Pour débuter facilement et se familiariser avec le tricot, quoi de mieux que le tricotin ?

Comment débuter le tricot grâce … au tricotin !

Partagez-moi
  • 24
    Partages

Pour apprendre à tricoter, il n’y a pas 36 solutions : soit vous prenez votre courage et vos aiguilles à deux mains, et vous vous jetez dans le grand bain. Soit vous y allez progressivement, et vous débutez avec un tricotin.

La première option à l’avantage d’être radicale ! Par contre, ça n’est pas la méthode la plus simple lorsqu’on débute le tricot.

En ce qui me concerne, j’ai pas mal retardé l’achat de mes premières aiguilles à tricoter, mais j’ai préféré me plonger corps et âme dans le tricotin, que je trouvais plus sympa et accessible !

Le tricotin, kézako ?

C’est une invention qui remonte au 1er siècle ! Donc autant dire que ça ne date pas de la dernière pluie ! C’est à la base, un tube en bois creux avec sur le dessus 4 clous. C’est une déclinaison du métier à tisser. Le tricotin permet de « tricotiner » en rond et de fabriquer des tubes de laine. La laine est enroulée, puis tricotée autour des clous, et passe ensuite dans le trou du tricotin en formant une tresse.

La version basique, que vous avez peut-être eue lorsque vous étiez enfant, c’est celle-ci :

Mais ce modèle n’est qu’une goutte d’eau dans ce qui se fait ! Car des tricotins, il en existe des dizaines différents : circulaires, rectangulaires, afghans, spécial chaussettes, automatiques… Le plus dur sera de les stocker lorsque vous les aurez tous achetés !

Que faire avec un tricotin ?

Dans l’imaginaire des gens, le tricotin n’a qu’une utilité très limitée : celle de fabriquer des tresses de laine. C’est tout. Et c’est faux.

Le tricotin est beaucoup plus complet que ce qu’on veut bien nous faire croire : vous allez pouvoir tricoter des écharpes, des chaussettes, des bonnets, des mitaines, des peluches, des headbands, des lettres/mots en laine… De manière beaucoup plus simple qu’avec des aiguilles à tricoter classiques.

Le tricotin, c’est du tricot « assisté ». Les clous placés sur le tricotin vous guident et vous évitent de vous planter dans la construction des mailles. Chaque maille se fait grâce à un clou, et la visualisation de ce que vous êtes en train de fabriquer est beaucoup plus simple qu’avec des aiguilles à tricoter classiques. Les mailles sont aussi plus régulières et uniformes que si vous débutiez au tricot classique.

Différents tricotins pour différentes utilisations

Il faut considérer les tricotins comme des partenaires de création. Ainsi, chaque tricotin a une utilité propre :

Le tricotin circulaire : Idéal pour tricoter des bonnets, des guêtres, des mitaines ou des snoods. En général, ce type de tricotins est vendu en plusieurs tailles. Par exemple ici, il y en a quatre pour pas cher !

Le tricotin rectangulaire : ce tricotin est parfait pour réaliser des écharpes de toutes les tailles, et certains bonnets également. Comme le tricotin circulaire, il est généralement vendu en plusieurs tailles, pour s’adapter à vos projets les plus fous ! Vous en trouverez ici.

Tricotin Afghan : c’est un tricotin ayant la forme d’un S, qui permet de tricotiner de grands morceaux sans avoir de raccords à faire. Ce tricotin est l’appareil qu’il vous faut si vous souhaitez fabriquer de vos mains des châles, des plaids ou des couvertures ! Je vous conseille celui-ci, qui est très bien.

Les tricotins automatiques : c’est la version « flemme » des tricotins. Une petite manivelle sur le côté de l’appareil permet de faire tourner le tricotin et de construire les mailles automatiquement ! Ça fait un peu essoreuse à salade, mais ça fonctionne plutôt pas mal ! C’est très utile lorsque vous faite du tricotin au kilomètre, si vous voulez écrire des prénoms par exemple ! Plusieurs modèles et tailles ici.

Le tricotin spécial chaussettes : c’est un combo entre le tricotin rectangulaire et le tricotin circulaire ! Celui-ci est de forme ovale, et permet de fabriquer des paires de chaussettes (ainsi que des mitaines et des guêtres). Il y en a là !

La fourchette à tricoter : ça ressemble à un lance-pierre, mais cet appareil sert bien à tricotiner ! Seulement deux clous, et en résulte une tresse qui permet de faire des bracelets ou des ceintures. L’avantage de la fourchette à tricoter est de pouvoir utiliser des laines plus épaisses que sur les autres types de tricotin. Par ici pour en acheter une.

Quelle laine utiliser avec un tricotin ?

Le choix de la laine à son importance. Lorsque vous tricotez, vous choisissez la laine, puis les aiguilles qui correspondent. Mais avec un tricotin, les picots sont pour la plupart fixes, c’est donc à la laine de s’adapter ! Certains modèles sont avec des clous amovibles, ce qui vous permet plus de créativité.

La taille de l'aiguille ou du crochet à utiliser est systématiquement indiquée sur la pelotte (ici, 4 !)Pour être certain de ne pas se planter dans le choix de la laine, l’idéal est d’acheter une laine d’une taille comprise entre 3 et 5mm. Vous trouverez cette information sur l’étiquette de la pelote qui vous intéresse.N’allez pas piocher dans les laines géantes, ça fonctionnera difficilement avec votre tricotin !

Ici vous trouverez une sélection de laine pour pas cher, parfaite pour le tricotin.

Les différents points du tricotin

J’ai longtemps cru que le tricotin nous condamnait à ne faire un seul type de mailles. La faute aux fabricants, qui n’expliquent pour la plupart d’une seule manière de former des boucles.

La réalité est tout autre ! Il existe presque autant de points de tricot faisables avec un tricotin. Cette variété permet de changer le style du projet que vous êtes sur le point de réaliser.

Pour info, lorsque vous tricotez normalement avec des aiguilles, il y a deux types de points (endroit et envers), qui, combinés, permettent la fabrication de tous les autres points.

Le tricotin reprend ce principe ! Et ajoute un point particulier : le jersey torse (celui généralement montré dans les modes d’emploi). Une fois que vous maitriserez le point endroit (fastoche) et le point envers (plus compliqué) et le jersey torse, vous pourrez fabriquer n’importe quelle maille de tricot avec votre tricotin !

Le jersey torse (ou enroulé jersey) :

Pour réaliser ce point, il vous faut enrouler le fil autour de chaque clou lors d’un premier tour. Puis à nouveau, enrouler le fil autour des clous, au-dessus du fil du premier tour. Puis, avec une aiguille ou un crochet, faire passer le fil du dessous par dessus le clou. Et ainsi de suite.

Le point endroit :

Ce point est hyper simple à faire, et ressemble fortement au jersey torse vu juste avant. La différence est que vous n’allez pas enrouler le fil autour des clous, juste le faire passer devant, au-dessus du fil du premier passage. Et avec un crochet ou une aiguille, faire passer le fil du dessous par dessus le clou. Et continuer jusqu’atteindre la longueur de tricotin désirée.

Le point envers :

Ce point est un peu plus compliqué à faire au tricotin… Il va vous falloir un crochet, car vous allez devoir faire une rotation avec le fil. Pour une fois, et contrairement au point endroit et jersey torse, le fil du second passage passe sous le premier fil de chaque clou. Vous faites passer le crochet dans la maille du dessus, et venez saisir le fil du dessous par le dessus, dans un mouvement de rotation. En tournant le crochet, vous saisissez le fil, et faites sortir la maille du clou du tricotin. Puis vous remettez la maille sur le clou, et passez au suivant !

Il va vous falloir un peu d’entrainement pour maitriser ces points (surtout le point envers). Mais ne vous inquiétez pas, avec la pratique ça devient automatique et on va beaucoup plus vite qu’au début !


En définitive, le tricotin est un appareil simple et sympa pour s’initier au tricot. Il permet de réaliser ses premiers projets en un tourne main, sans trop de risque d’erreur et de ratage ! Si vous craignez encore de vous lancer à corps perdu dans le tricot, laisse-vous tenter par un tricotin et apprenez les rudiments du tricot grâce à lui !

Bon tricot !


Partagez-moi
  • 24
    Partages
  • 24
    Partages

Auteur de l’article : Julien

Après avoir beaucoup cousu, je me lance à corps perdu dans le tricot et le crochet ! Je suis le créateur de la marque de vêtements pour bébés et enfants Le Papa de Jojo, ainsi que du blog Couture Enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.