Quelles laines privilégier pour avoir bien chaud ?

Partagez-moi

En hiver, on a envie de s’enrouler dans des tricots chauds et confortables. Toutes les laines ne sont cependant pas égales !

Nous vous aidons à vous retrouver dans l’offre pléthorique des marques de laine.

Les laines les plus épaisses ne sont pas forcément les plus chaudes

On a tendance à penser que les gros pulls épais, tricotés avec des aiguilles numéro 8 à 15 vont être plus chauds que leurs homologues plus fins.

C’est faux !

Il vaut mieux tricoter une laine de qualité et plus fine et pratiquer la technique dite de l’oignon. On va venir superposer plusieurs couches de vêtements : un pull fin, un gilet, un châle… Ce sera plus efficace qu’un gros pull : les fibres sont plus serrées et retiennent mieux la chaleur tout en nous rendant moins vulnérables aux courants d’air extérieurs.

Pelote de laine et pull en cours de tricotage

Pour avoir chaud, choisir la laine de mérinos

Les pelotes de laine 100% mérinos, issue de la toison du mouton du même nom, sont particulièrement fines et donc chaudes. Et cette fibre a un double avantage. Non seulement elle isole bien du froid mais elle évacue aussi l’humidité, ce qui la rend particulièrement agréable l’hiver lorsque l’on est confrontés aux différences de températures entre intérieur et extérieur. Grâce à ce côté polyvalent, elle sera très chaude en hiver et pourra vous servir jusqu’à la mi-saison.

Et pour toutes les personnes qui craignent le contact de la laine sur la peau, la laine mérinos ne gratte pas et n’irrite pas. Elle sera donc idéale pour faire des vêtements d’hiver pour les enfants.

Vous en trouverez très facilement sur Internet par exemple chez De Rerum Natura, Along avec Anna, DMC, Tricotez-moi

Les laines les plus chaudes

Alpaga, mohair et angora

Les pelotes d’alpaga ne vient pas du mouton mais, comme son nom l’indique, des poils de l’alpaga, un lama du Pérou. Le mohair provient de la toison de la chèvre angora et l’angora du poil des lapins angora (si vous optez pour l’angora, vérifiez bien sa provenance).

Ces trois poils forment des laines plus légères et pelucheuses que le mérinos et la laine de mouton, qui peuvent gratter plus mais seront aussi très chaudes. 

Pour avoir bien chaud, on peut les associer à des laines de mouton et tricoter ensemble un fil de mohair avec une laine de mérinos ce qui donnera un résultat vaporeux. On privilégie, si l’on peut, des mélanges kid mohair (le poil des jeunes chèvres angora, récolté lors des premières tontes) et soie, comme celui de Knitting for Olive ou de Tricotez-moi

L’alpaga étant assez rare, on trouve souvent des pelotes de laine qui le mêle à du coton, de la soie, voire un fil synthétique. Les mélanges lui permettent aussi d’avoir une meilleure tenue. Le Luxor de Tricotez-moi combine par exemple de l’alpaga, du mérinos et du coton.

Ces fibres « à poil » seront toutes très chaudes pour l’hiver, mais attention, elles sont un peu plus irritantes et peuvent gratter les peaux les plus sensibles, selon leur qualité et leur composition. La « Baby Alpaga », tissée à partir de la partie la plus douce du pelage de l’animal, sera la plus agréable à porter et à travailler.

Pull couleur marron en train d'être tricoté

Les fibres synthétiques

Toutes les fibres citées précédemment ont le désavantage d’être assez coûteuses. Rien n’égale la laine sur ses aspects thermorégulateurs mais il est tout à fait possible d’avoir chaud en utilisant des laines synthétiques, même si elles vous feront transpirer plus facilement et garderont parfois les mauvaises odeurs.

Vous pouvez opter pour des laines mélangées qui font baisser le prix des matières dites nobles. La laine Planète de Plassard mêle par exemple acrylique, laine et polyamide et avec ses pelotes de 200 grammes, il ne vous faudra que deux à trois pelotes pour tricoter tout un pull ce qui la rend très économique. Ce mélange vous garantira d’être au chaud !

Certaines laines de Phildar, comme la Phil Tweedy ont aussi des compositions mixtes, ici de l’acrylique, de la laine et de la viscose. Cela permettra tout de même de garder certaines des vertus de la laine pour un prix plus bas.

Quel type de pull ?

On privilégiera des pulls assez fins que l’on peut superposer les uns sur les autres. On choisit aussi des mailles assez serrées : du point mousse, point jersey, point de riz… Les jours et la dentelle laisseront forcément passer plus d’air froid. 

Les pulls en jacquard, avec leurs épaisseurs multiples et leurs points serrés, seront quant à eux des alliés pour les jours de froid !


Et vous, quelles laines préférez-vous travailler ? Lesquelles trouvez-vous les plus chaudes ?


Partagez-moi

Julien

Après avoir beaucoup cousu, je me lance à corps perdu dans le tricot et le crochet ! Je suis le créateur de la marque de vêtements pour bébés et enfants Le Papa de Jojo, ainsi que du blog Couture Enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.